Newsletter décembre 2014

 

EDITORIAL

Frédéric Kieffer, Avocat au Barreau de Grasse, Président de l’AAPPE

 

En cette fin d’année, l’AAPPE vous offre sa der­nière lettre d’information.

Nous l’avons débu­tée plein d’espoir, c’était l’année pour fêter les vingt ans de l’association, mais c’était sans comp­ter sur l’imagination sans borne de nos gou­ver­ne­ments.

Depuis plu­sieurs mois, Avocats, Notaires, Huissiers, Mandataires judi­ciaires, toutes ces pro­fes­sions vivent dans l’angoisse d’un ave­nir sou­dain deve­nu sombre et incer­tain.

Mais, nous sommes tous fiers de nos métiers et ce n’est ni un rap­port par­tial, ni un pro­jet de loi déma­go­gique qui nous empê­che­ront de résis­ter, de pro­po­ser, d’innover tout en démon­trant la vacui­té et l’absurdité de ce que cer­tains tentent de nous impo­ser sans dia­logue.

Face à l’intransigeance de tech­no­crates inex­pé­ri­men­tés, il n’est pas inutile de rap­pe­ler les anciens :

« La vie est suf­fi­sam­ment longue et elle nous a été accor­dée avec une géné­ro­si­té qui nous per­met d’accomplir de très grandes choses, à condi­tion tou­te­fois que nous en fas­sions tou­jours bon usage » (Sénèque, De la briè­ve­té de la vie, pages 7–8, Rivages poche).

Ces déni­gre­ments injustes des pro­fes­sions régle­men­tées, cette obs­ti­na­tion à vou­loir impo­ser sans concer­ta­tion ont fait naître chez tous un sen­ti­ment de pro­fonde injus­tice lequel, plu­tôt que nous divi­ser nous a ras­sem­blés.

Ils doivent éga­le­ment nous inci­ter à nous remettre tou­jours en ques­tion, à nous inter­ro­ger et à tra­vailler pour pro­po­ser mieux et faire preuve d’excellence.

Face à ce défi, l’AAPPE a fait front et depuis sep­tembre pour défendre ses idées, vos idées et résis­ter, pro­po­ser et dia­lo­guer au côté du Conseil National des Barreaux, de la Conférence des Bâtonniers, de la Chancellerie, d’élus, d’universitaires et tou­jours avec le sou­tien de ses adhé­rents.

Malgré l’importance des tra­vaux accom­plis durant ces der­nières semaines, l’AAPPE est res­tée à votre écoute et conti­nue à agir et œuvrer.

« Qu’il soit atten­du avec crainte ou nos­tal­gie, ou avec une nos­tal­gie crain­tive et une honte impa­tiente, chaque jour finit par arri­ver et devient jour de la vie, appor­tant ce qui était immi­nent » (Thomas Mann, Joseph en Egypte, L’imaginaire Gallimard, page 469).

Aussi, savons-nous que ces moments de craintes fini­ront par pas­ser et soyons opti­mistes, croyons encore aux ver­tus que nous culti­vons, et puisse cette modeste lettre d’information annon­cer le retour pré­coce du prin­temps.

 

SOMMAIRE

 

L’ACTUALITE LEGISLATIVE ET JURISPRUDENTIELLE

ACTUALITE LEGISLATIVE
Par Marc Authamayou, Avocat au bar­reau de Toulouse, membre de l’AAPPE

ACTUALITE JURISPRUDENTIELLE
Par Marc Authamayou, Avocat au bar­reau de Toulouse, membre de l’AAPPE

QUESTION PRATIQUE

SURENCHÈRE ET DATE DU TRANSFERT DE PROPRIÉTÉ
Par Frédéric Kieffer, Avocat au Barreau de Grasse, Président de l’AAPPE

REFLEXIONS SUR…

LE CHEMIN DE LA PRESCRIPTION DES CREDITS IMMOBILIERS SE RETRECIT
Par Alain Provansal, Avocat hono­raire au bar­reau de Marseille, Ancien Président de l’AAPPE

SAISIE PENALE IMMOBILIERE VERSUS SAISIE IMMOBILIERE
Par Carolina Cuturi-Ortega, Avocat au bar­reau de Bordeaux

RUBRIQUE POIL A GRATTER
Par Michel Draillard, Avocat au Barreau de Grasse, membre du Conseil d’administration de l’AAPPE

 

Accéder à la Newsletter