Important et urgent : Praticiens de la saisie immobilière, usagers du « tarif », faites-vous connaître, répondez à la dernière enquête du CNB !

 

Le Conseil National des Barreaux vient de  lan­cer sa tra­di­tion­nelle enquête de l’Observatoire sur l’é­tat de la pro­fes­sion d’a­vo­cat en 2021.

Accéder à l’enquête.

Au sein du ques­tion­naire, l’AAPPE a rele­vé des ques­tions sur la pra­tique de la sai­sie immo­bi­lière (nombre de pro­cé­dures enga­gées, par exemple)  et aus­si quant à la fré­quence d’u­ti­li­sa­tion du tarif règlementé.

Sur le pre­mier point (pra­tique de la sai­sie immo­bi­lière), nous avons inté­rêt à répondre en nombre, afin que la quo­ti­té d’a­vo­cats qui pra­tiquent cette matière ne soit pas sous-évaluée.

Il en est de même quant au  « tarif », qui per­drait toute jus­ti­fi­ca­tion s’il appa­rais­sait (à tort !) qu’il n’est pas suf­fi­sam­ment utilisé.

N’oublions pas nos leçons d’histoire.

Souvenons-nous que le tarif géné­ral de pos­tu­la­tion des avoués de pre­mière ins­tance, deve­nus Avocats, a notam­ment dis­pa­ru parce qu’il a été consi­dé­ré qu’il n’é­tait pra­ti­qué que par très peu d’Avocats.

L’AAPPE invite tous ses membres à répondre à cette enquête.

Et, au-delà, l’AAPPE incite tous ses membres à aler­ter les confrères pra­ti­ciens de ces matières, afin de les convaincre de répondre également.